LES 7 DU CDEF LOURDEMENT SANCTIONNES – APPEL A SOLIDARITE

Pour avoir dénoncé des faits graves, répétitifs, inadmissibles dans cet établissement, ces salariés se voient lourdement sanctionnés.

Deux d’entre eux ont décidé de faire appel de ces sanctions insupportables pour des citoyens qui ont joué leur rôle de lanceur d’alerte.

Défendre les « 7 du CDEF » c’est aussi défendre la protection de l’enfance dans un service public de qualité !

En attendant les recours, les agents sanctionné.e.s sont sans salaire puisque les décisions s’appliquent !

L’UFAS et l’USD 33 en appellent ainsi à la solidarité financière pour aider nos camarades lanceurs d’alerte du CDEF 33.
Les chèques sont à poster à l’USD 33 (44 cours Aristide Briand 33000 BORDEAUX), règlement par chèque à l’ordre de USD CGT santé et action sociale de Gironde.

Merci à vous tous !

210.17 ComUfas du 27 10 17 Lutte CDEF

Publicités

RETRAIT IMMÉDIAT DE L’ARTICLE 50 DU PLFSS!

Dans l’objectif de poursuivre l’austérité budgétaire dans le secteur médico-social, l’article 50 du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2018 met fin à l’opposabilité des conventions collectives de travail des Etablissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux (ESSMS) qui regroupent les CCNT du 15/03/1966, CCNT 31/10/1951, CCNT 31/08/1965, les accords de la CROIX ROUGE FRANÇAISE, des Centres de Luttes Contre le Cancer et l’Annexe du 10 décembre 2002 de la CCN de l’Hospitalisation Privée…

Ci-joint  la pétition pour le retrait immédiat de l’article 50 :

UFAS-UFSP_Petition art.50 PLFSS_021117

La France a t-elle abandonné ses vieux?

 Mardi 24 octobre à 19h20

sur France Inter

« Le téléphone sonne », émission emblématique de France Inter depuis des décennies, animée par Fabienne Sintes, a traité ce mardi 24 octobre 2017 de l’un des combats de société que mène activement la CGT et la Fédération de la Santé et de l’Action Sociale, à savoir les conditions de travail dans les EHPAD et les conséquences qui en découlent pour les résident.e.s.

Anne-Sophie PELLETIER, militante CGT, Aide Médico-Psychologique à l’EHPAD de Foucherans dans le Jura (34) et ex-porte-parole des salarié.e.s lors de la grève de 117 jours menée avec la CGT a répondu en direct aux questions des auditeurs de France Inter.

Les revendications portées de longue date par la CGT ont pu être entendues à une heure de grande écoute ! Anne-Sophie a pu dénoncer le sous-effectif, la non reconnaissance des salarié.e.s et de leur investissement, la maltraitance institutionnelle, le désengagement de l’Etat, la responsabilité des dirigeants et la souffrance au travail des salarié.e.s des EHPAD, secteurs privé, associatif et public confondus.

Soyez nombreux à télécharger et réécouter l’émission sur les ondes, sur Twitter ou sur le site de France Inter.
[https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-24-octobre-2017]

10 octobre : on a vraiment foutu le bordel!

Nous étions plus de 10000 à Bordeaux et certains établissements ont fait des piquets de grève, parfois pour la première fois depuis longtemps. Nous pouvons dire que cette journée a été une vraie réussite!

FONDATION ROUX

+ de 20 % de gréviste et une première depuis 15 ans !HÔPITAL DE STE FOY LA GRANDE

BORDEAUX

HÔPITAL ST ANDRÉ

Une délégation a été reçue. Nous avons parlé du gel du point d’indice, des faibles rémunérations et du manque de reconnaissance des qualifications et des responsabilités (notamment dans la santé), du jour de carence, mais aussi du manque d’effectif, des conditions de travail et de notre attachement au service public seul garant d’une offre de santé de qualité pour tous.

ON LÂCHE RIEN!

Union syndicale départementale de la santé et de l'action sociale de Gironde