Les déficits organisés

cgt gironde

Centre Hospitalier Sud Gironde

Un déficit c’est quoi ? C’est un budget qui encaisse moins de recettes qu’il n’a de dépenses à réaliser et qui présente donc un résultat négatif.

Depuis plusieurs années, les politiques de tous bords, relayés par les directions d’établissements publics, nous tiennent ce discours récurent avec comme seule réponse l’Austérité !

Au-delà des méthodes drastiques mises en place autoritairement par les commis de l’état pour l’ensemble de la population, les conséquences dans le secteur de la santé sont plus dramatiques : personnels épuisés rappelés sur leurs repos ou congés, heures sup non payées, prise en charge de + en + difficile des usagers par manque de moyens, transformation voire fermeture de services,  etc…

Les énièmes coupes budgétaires appliquées fragilisent encore plus cet équilibre précaire Qualité des soins optimums – Baisse des moyens humains – Course à l’augmentation d’activités.

La CGT du CH Sud Gironde rappelle que les chiffres étant interprétables, on peut leur faire dire ce qu’on veut : budget annoncé équilibré en janvier 2016 et devenu très déficitaire 2 mois + tard malgré une hausse d’activité !!!

Nous nous inquiétions et nous offusquons du courrier adressé  aux familles par le directeur par intérim les informant de la dégradation de la prise en charge des résidents de l’EHPAD du site de Langon sous couvert de ce fameux déficit (courrier ci-joint).

Les attributions d’un directeur n’intègrent-elles pas les démarches auprès des financeurs que sont l’état et le conseil départemental ? Nous aurions souhaité voir apparaître de tels engagements dans ce même courrier. Ceux-ci auraient peut-être rassurés les familles ainsi que le personnel soignant qui a besoin d’être plus nombreux pour mettre en œuvre des soins de qualité.

Mais où est la valeur éthique du Directeur par intérim lorsqu’il met en place des conditions de soins et de vie négligées et déshumanisantes. Doit-il enclencher et valider la détérioration de la qualité des soins au risque d’en arriver à de la maltraitance institutionnelle ?

La méthode appliquée par les directions pour équilibrer les comptes : réduire encore plus le personnel (donc la qualité), voire augmenter le tarif hébergement (déjà à près de 2000€) à la charge des familles est inacceptable.

Nous craignons que de telles dégradations des conditions de travail et de soin ne se répandent à l’ensemble des 5 établissements que le Directeur par intérim dirige.

Il est inacceptable que les patients, les résidents, les familles, les personnels médicaux et non-médicaux supportent la résorption d’un déficit structurel dont ils ne sont pas responsables.

 

TOUS ENSEMBLE

USAGERS, ELUS, COMMUNAUTE MEDICALE, PERSONNELS,

NE LAISSONS PAS FAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s